Historique

Le jujutsu est un art martial japonais, véritable art de défense et de combats à mains nues, de sources mal connues et probablement multiples (origines chinoises…).
L’histoire du jujutsu fut étroitement liée, dès l’an 1000, aux aléas de l’histoire militaire du Japon, en étant intégré aux disciplines martiales des  Bushi (guerriers) féodaux. Il faut attendre le XVIe siècle pour voir la définition d’un art de combat et la création d’un certain nombre d’écoles.
L’art du combat à mains nues commença à y être codifié et enseigné, ainsi que la pratique des armes.
Les samuraïs, serviteurs armés à la solde des seigneurs japonais, utilisaient le jujutsu comme technique de combat, associant les armes naturelles du corps (pieds, poings, coudes…) aux projections et luxations.
La fin du XIXe siècle marque l’ouverture du Japon à l’occident et le déclin des arts martiaux traditionnels. En 1882, un jeune pratiquant, Jigoro KANO, effectua une synthèse des différentes techniques du jujutsu pour créer un art nouveau, le judo, dont le développement sportif éclipsera celui du jujutsu. La survie du jujutsu eut lieu dans des conditions très diverses, en Europe, aux Etats Unis, au Japon et au Brésil et se développa en France à partir des années 70, sous forme de Self-Défense.
Le jujutsu a été la source de modernes interprétations par le jeu d’influences et de synthèses successives (Yoseïkan Budo, Kömöri-ryu, Taïjutsu, Jujutsu brésilien, Atemi-jitsu).
Le jujutsu est aujourd’hui à la base des entraînements au combat de la plupart des polices du monde (dont la police japonaise).

Kömöri-Ryu (École de la Chauve-Souris)

Créée il y a une cinquantaine d’années, l’école cherche à faire redécouvrir le jujutsu traditionnel comme art de défense complet ; inspiré par le Bushido (voie du guerrier) et repose sur l’application et le regroupement des techniques de combat ancestrales des samouraï.


Le style Kömöri-ryu a été développé par Me Luc PORAS au travers d’une synthèse de techniques de Judo, Jujutsu, Karaté, Aïkido et Kenjutsu.


L’école enseigne tradition et efficacité en associant rituel du salut, défense à mains nues, travail des armes, calligraphie et méditation zen. Son emblème, la chauve-souris, symbolise parfaitement l’approche  Kömöri Jieïjutsu : elle est le seul mammifère volant, animal efficace, sans agressivité, vif, précis et souple, il évolue avec aisance dans le silence et l’obscurité.

Kömöri-Ryu
Kömöri-Ryu

Maître Luc PORAS

6e dan Jujutsu, 3e dan Judo, Me PORAS enseigne depuis 1964. Il a pratiqué plusieurs disciplines martiales japonaises parmi lesquelles le judo, le jujutsu, le karaté, l’aïkido et le kendo.

 

À la fin des années 60, il décide de se consacrer à l’enseignement du jujutsu et fut de ce fait l’un des pionniers du renouveau de cet art en France.

 

Afin de codifier son action, Me Poras a créé son propre style de jujutsu appelé Kömöri-ryu Jieïjutsu, pour lequel il a été nommé 10e dan par des instances européennes (Deutscher Fachsportverband für ju-jutsu Landesverband all.).

Principe

Jujutsu signifie techniques de la souplesse. Son principe de base est de ne jamais opposer la force à la force, mais au contraire de se servir de la force de l’adversaire pour vaincre. C’est le principe  Ju, principe harmonieux de défense souple, d’effet d’intégration à un milieu ou à une situation nouvelle, de rééquilibrage des différences, à la base de développements élevés éducatifs et philosophiques du Budo (voie des arts martiaux).

Retrouvez nos vidéos sur Youtube !

Les kamis

Maitre Gichin Funakoshi

1868 - 1957
fondateur du karaté Shotokan

Maitre Gichin Funakoshi
Maitre Gichin Funakoshi

Maitre Jigorō Kanō

1860 - 1938
fondateur du judo

Maitre Jigorō Kanō
Maitre Jigorō Kanō

Maitre Morihei Ueshiba

1883 - 1969
fondateur de l'aïkido

Maitre Morihei Ueshiba
Maitre Morihei Ueshiba
Présentation de Kömöri-Ryu